Les influenceurs doivent-ils engager des partenariats avec les marques ?

Une récente étude évalue la proportion de blogs faisant référence à des marques à 60%1. Monétiser un blog et sa présence sur les réseaux sociaux est donc devenu une pratique courante. Cependant, certains influenceurs hésitent encore. La peur de perdre en crédibilité auprès de leur audience constitue le frein le plus important. Un influenceur peut-il engager un partenariat avec une marque sans perdre son âme ?

 

Comment engager des partenariats sans donner l’impression de trahir sa communauté ?

 

C’est la question que se pose tout blogueur qui commence à disposer d’une influence suffisante pour envisager des partenariats avec les marques. La question paraît bien légitime, mais les études réalisées sur le monde de l’influence tendraient plutôt à rassurer les blogueurs qui hésitent encore à se lancer dans l’aventure. Les abonnés savent que les influenceurs engagent des partenariats avec les marques, et on peut même affirmer que c’est en partie ce qui fait leur succès :    

 

  • 34% des internautes français suivent au moins un influenceur3;
  • 79% identifient les influenceurs avant tout comme des partenaires de marque2.

 

La taille de la communauté est-elle importante pour engager un partenariat avec une marque ?

 

Il est difficile de dire à partir de quelle taille de communauté un blogueur peut commencer à développer des partenariats. Kidiwiz Family ne fixe d’ailleurs pas de seuil minimum pour choisir ses partenaires, car ce serait passer à côté de potentiels intéressants. Les influenceurs spécialisés dans un secteur de niche, comme celui de la famille, fédèrent des communautés plus modestes que “les généralistes”, mais elles sont aussi plus actives et plus facilement mobilisables. Ces particularités font des influenceurs parentaux des acteurs séduisants pour les marques de la sphère familiale, parce qu’elles savent qu’ils disposent d’une vraie légitimité lorsqu’ils parlent d’un nouveau modèle de poussette ou de la sortie d’une gamme d’aliments bio pour bébé.

 

Partenariats marques/influenceurs, de la transparence avant tout

 

L’important n’est pas tant de collaborer avec une marque, mais de le faire ouvertement, sans laisser planer le moindre doute. Non seulement les consommateurs apprécient les influenceurs, mais ils tendent à leur accorder un nouveau rôle, celui du tiers de confiance entre eux et les marques. Le post de l’influenceur est toujours un moment de découverte agréable, produit par une personne qui leur ressemble, mais c’est aussi un moyen de découvrir de nouveaux produits et de consommer autrement. Le monde change et dans cette nouvelle ère, le conseil d’un pair revêt beaucoup plus de valeur que le discours publicitaire classique. Cette façon de s’informer et de consommer se banalise, elle fait déjà partie du parcours d’achat d’un tiers des Français :

 

  • 36% des Français déclarent avoir découvert un produit grâce à un influenceur ;
  • 35% une marque ;
  • 27% ont acheté un produit2.

 

Le marketing d’influence, un nouvel outil attractif pour les marques

 

Les marques sont conscientes de l’épuisement du discours publicitaire classique, que trop de pub détruit la pub. Le sentiment de vivre une époque charnière, un moment clé n’échappe pas non plus aux publicitaires. Ce qui fonctionnait très bien au temps de la télévision et de la presse agit beaucoup moins bien au temps des réseaux sociaux et de la connexion permanente liée à l’usage du smartphone. La pub doit se réinventer et trouver de nouvelles voies plus séduisantes pour atteindre sa cible. Dans ce contexte, le marketing d’influence se présente comme une piste très intéressante, pour les marques, et la pub.

 

Sources : 1. Toluna pour NPA Conseil – 2. Harris Interactive pour Cetelem “Consommation d’aujourd’hui et demain, le poids des influenceurs” – 3. L’argus de la Presse/Cision “Rôle des influenceurs sur les réseaux sociaux auprès des consommateurs”.

 

 

Comment

There is no comment on this post. Be the first one.

Leave a comment