Migration de site : quelles précautions prendre pour préserver son référencement ?

Le référencement de votre site internet vous a sans doute demandé beaucoup d’efforts et de patience. Mais vous êtes récompensé, car vous avez déjà une bonne visibilité dans le SERP de Google, et vous avez tout lieu de penser que celle-ci va toujours aller en s’améliorant. Une migration de votre site serait pourtant nécessaire pour l’adapter à vos nouveaux besoins. Mais qu’en serait-il de votre référencement ?

Quels sont les risques d’une migration mal faite ?

Au fil du temps, chacune des pages de votre site acquièrent une visibilité accrue dans le SERP de Google. Si vous changez l’URL des pages sans les rediriger, cela aura deux conséquences majeures :

  •  perte du référencement des pages de l’ancien site, ce qui veut dire une perte de visibilité dans les moteurs de recherche ;
  •  des liens menant à des pages vides affichant le message “erreur 404”. Une perte de trafic faisant chuter le référencement. Une mauvaise expérience utilisateur et une perte de crédibilité auprès des visiteurs.

Quelles sont les étapes d’une migration sans perte de référencement ?

Une migration réussie exige une bonne préparation, de la méthode et une évaluation pendant les semaines suivant le lancement du nouveau site. C’est un peu fastidieux, mais cela vaut vraiment la peine de s’y attarder. Pour les sites qui connaissent des pics de trafic, il est préférable de lancer cette opération dans une période où il y a moins de visiteurs. Le protocole d’une migration de site réussie se déroule en trois étapes successives :

1. Préparer la migration du site :

  •  faire un tableau en deux colonnes, regroupant les anciennes et les nouvelles URLs ;
  •  effectuer les redirections permanentes ;
  •  revoir toutes les balises SEO.

2. Au moment du lancement du nouveau site :

  •  vérifier que toutes les pages de l’ancien site sont bien redirigées vers le nouveau ;
  •  vérifier que tous les liens internes fonctionnent bien ;
  •  créer un compte Google Analytics et Google Search Console ;
  •  envoyer le sitemap du site à Google.

3. Après le lancement du nouveau site :

  •  corriger les erreurs 404 décelées dans Google Search Console ;
  •  suivre les statistiques dans Google Analytics pour évaluer les effets de la migration.

Une migration de site peut donner quelques sueurs froides, mais on ne peut pas indéfiniment la reporter, uniquement par peur de perdre son référencement si chèrement acquis. Un jour ou l’autre, il devient nécessaire de la faire. C’est une opération lourde et technique, mais exceptionnelle. Si vous n’êtes pas sûr de pouvoir l’effectuer dans de bonnes conditions, faites plutôt appel à un professionnel, qui garantira un résultat optimal, sans perte de référencement. L’idée est de repartir sur de bonnes bases, avec un site tout neuf, bien construit et parfaitement optimisé. Ça vaut de l’or !