Quels sont les principaux leviers d’acquisition de clientèle du commerce numérique ?

L’e-commerce connaît une progression soutenue depuis plusieurs années. La France compte 37,5 millions d’e-acheteurs, soit 85,5% des internautes et 30% des mobinautes. Cela représente un vivier de prospects très intéressant pour l’e-commerce. Voici 5 moyens efficaces pour développer la clientèle d’une boutique en ligne.

Commerce en ligne : 5 leviers d’acquisition incontournables

1. Les marketplaces, une visibilité immédiate pour les e-shops

Les places de marché constituent une solution intéressante pour lancer une boutique en ligne. Elles présentent l’avantage d’acquérir immédiatement une visibilité auprès d’une cible qualifiée, facile à convertir, ce qui serait beaucoup plus long à obtenir par d’autres moyens. A titre d’exemple, Amazon attire 28 840 000 visiteurs par mois, ce qui représente 55% de la population française. Intégrer sa marketplace permet d’obtenir une visibilité immédiate auprès de cet énorme vivier de prospects ; un petit coup de pouce appréciable au moment de lancer une boutique en ligne !

2. Le SEA, une visibilité immédiate dans les moteurs de recherche

Le SEA représente 47% des investissements publicitaires en France. Il permet aux e-shops de diffuser des liens publicitaires dans les moteurs de recherche, principalement Google et son programme Google AdWords. Le moteur Bing propose également un programme semblable, Bing Ads, mais qui ne permet pas d’obtenir une visibilité comparable à celle offerte par Google. Sur les réseaux sociaux, les campagnes Facebook Ads fonctionnent sur le même principe.

3. L’affiliation à la performance, le pacte gagnant des sites marchands

L’affiliation permet d’intégrer des encarts publicitaires ou des liens commerciaux sur des sites partenaires, et d’acquérir une visibilité auprès d’une cible qualifiée. Ce type de partenariat peut se mettre en place soit par l’intermédiaire d’une plate-forme d’affiliation, soit par affiliation directe, en prenant contact avec le partenaire commercial convoité et en négociant les conditions avec lui. Le choix du mode de rémunération permet une maîtrise des coûts de la campagne. Il doit être défini en fonction des objectifs, tels que l’acquisition de prospects qualifiés ou de clients :

* le CPL (Coût Par Lead) : le paiement s’effectue en cas d’acquisition d’un contact qualifié ;

* le CPA (Coût Par Action) : le paiement s’effectue lorsqu’un achat est réalisé.

Dans les deux cas, l’annonceur ne paie que les clics productifs, ce qui lui permet d’obtenir un retour sur investissement optimal.

4. Relancer les clients de votre boutique en ligne avec le retargeting

La relance est un technique marketing ancienne, mais qui a toute sa place dans l’univers du commerce en ligne. Le retargeting consiste à relancer un client ayant visité l’e-shop sans avoir effectué d’achat. La technique est particulièrement efficace pour les abandons de panier, bête noire de l’e-commerçant, et pourtant pratique très fréquente, puisque qu’elle concerne 70% des paniers. Une relance par e-mail peut s’avérer très efficace pour convertir un client hésitant…

5. Les réseaux sociaux, incontournables pour doper le trafic d’une e-shop

Les réseaux sociaux constituent un bon moyen d’attirer l’attention de nouveaux clients. Facebook, et ses 33 millions d’utilisateurs, reste une plate-forme attractive pour une boutique en ligne. La gigantesque base de données clients détenue par Facebook donne accès à une cible très qualifiée, et permet de bons retours sur investissement. Facebook est le réseau généraliste par excellence, mais l’e-commerçant doit savoir gérer sa présence sociale, en privilégiant le réseau et les outils les mieux adaptés à l’identité de sa boutique, ainsi qu’à ses objectifs à court terme et à long terme.

Sources : 1. Fevad – 2. Médiamétrie/NetRatings – 3. SRI/Udecam – 20e Observatoire de l’e-pub – 4. Baymard Institute.